microentreprise

Microentreprise : ce statut convient-il à vos projets ?

Sommaire:

Actuellement, ceux qui ont le statut de micro-entrepreneur semblent réussir par rapport aux grandes entreprises. La raison est simple, l’activité entamée dans une microentreprise fait profiter d’une multitude d’avantages, malgré les inconvénients qui se présentent. Voyons ces points avec précision si vous souhaitez déterminer si le statut de microentreprise vous convient.

Une micro-entreprise : c’est quoi ?

Encore appelée auto-entreprise, la micro-entreprise est un statut juridique aidant tous les actionnaires à démarrer leur activité en toute facilité. La constitution d’activité de ce statut n’est en effet pas adéquate à celle d’une société.
Il faut savoir qu’une société forme une entité dont les propos sont différents de ceux du chef d’entreprise. Le micro-entrepreneur, lui, peut exercer son activité avec la manière qui lui semble bonne. C’est un régime qui n’impose donc aucune personnalité juridique, s’opposant à la volonté du fondateur.

Micro-entreprise : les avantages

La micro-entreprise est :
Facile et rapide à fonder : L’ensemble des conditions imposées pour la fondation d’une entreprise individuelle n’est pas si contraignant qu’il n’y paraît. Il suffit généralement d’avoir une bonne condition physique.
Un régime qui fait profiter d’une comptabilité non complexe : Vu qu’il n’est pas nécessaire de faire une analyse annuelle avec une auto entreprise, le micro-entrepreneur est épargné des lourdes obligations comptables.
Un régime qui fait profiter d’une fiscalité simplifiée : Vous pouvez jouir d’une franchise de TVA, d’une facilité de régime micro-social et d’obligations fiscales, d’une alternative de versement unique libératoire, de frais de fondation et de fonctionnement bas, et d’un cumul d’activité.

A lire aussi:  Peut-on cumuler le portage salarial et la microentreprise ?

Micro-entreprise : les inconvénients

C’est ici que certains micro-entrepreneurs craquent, au point de délaisser l’idée d’entamer leur activité individuellement.
Les chiffres d’affaires qui rencontrent leur limite : Si vous arrivez à franchir le plafond du chiffre d’affaires, vous serez dans l’obligation de réaliser de nouvelles démarches pour changer de statut.
La déduction des charges est impossible : Il vaut mieux se tourner vers une entreprise EURL ou SASU pour éviter ce désagrément.
La difficulté à recruter un employé : Adoptez une activité prospère pour ne pas avoir à rencontrer ce genre de difficulté.